Santé : Les Français plébiscitent le reste à charge zéro22/05/2018  



80 % des Français sont « fiers » du système de santé hexagonal notamment de la qualité des soins (77 %), de la sécurité des soins (79 %) ou encore de la pédagogie du personnel soignant (75 %). En revanche, des inquiétudes fortes existent sur les prix des médicaments, jugés majoritairement excessifs ou encore les remboursements de soins des complémentaires, révèle le baromètre santé 2018 réalisé par OpinionWay pour la société de conseil et d’audit Deloitte.
Interrogés sur les prix des médicaments, 46 % les jugent élevés et 35 % trop élevés. Seuls 16 % des Français estiment ces tarifs au juste niveau. La question du reste à charge zéro, en pleine actualité avec les négociations dans le cadre de la réforme Macron, fait l'objet d'un intérêt particulier. Sa mise en place en optique, dentaire et prothèses auditives – à travers une offre standard sans aucun reste à charge – fait quasiment l'unanimité des Français (90 %). Sept personnes sur dix estiment que c'est à l'assurance-maladie et aux complémentaires « de façon conjointe » de financer cette offre standard sans reste à charge ; mais 8 % estiment que c'est uniquement aux mutuelles et assurances de régler la facture. « Ils ne perçoivent pas l'équilibre technique que doivent avoir les complémentaires. Elles devront débourser 850 millions d'euros », précise Michel Sebbane.


 Autres articles sur le même sujet :
Mutuelle d'entreprise obligatoire : quid des anciens salariés ?

Le 1er juillet prochain, l’encadrement progressif des tarifs des contrats d'assurance complémentaire santé entrera en vigueur pour les anciens salariés qui souhaitent conserver leur mutuelle d'entreprise.

Tiers payant invalidé

Invalidation par le Conseil Constitutionnel de l'instauration du tiers payant obligatoire (d'ici 2017) auprès des organismes complémentaires de santé (mutuelles, institution de prévoyance, assurances).

Prévoyance : les entreprises restent libres

Le choix d'une prévoyance complémentaire collective reste libre pour les entreprises.

La généralisation du tiers payant se normalise

Les complémentaires santé et les opérateurs de tiers payant proposent un socle de services autour d’une norme commune.

Au bureau on peut papoter mais pas vapoter !

L'interdiction de vapoter au travail entrera en vigueur le 1er octobre 2017.

2 euros de plus chez le médecin

Comme c'est la tradition, des évolutions tarifaires entrent en vigueur le 1er mai. C’est le cas pour les consultations chez les généralistes.